SAN JUAN – Quito

Soutenir et accompagner l’enfant infirme moteur cérébral (IMC) dans son intégration dans la société et dans la construction au quotidien de son bonheur, en stimulant ses ressources et développant ses capacités.

..

.

.

.

.

.

.

..

..

.

Développer les capacités sensorio-motrices par des activités ludiques. Ici le mur d’escalade

DOMAINES D’INTERVENTION
Droits des enfants
Éducation informelle
Handicap
Lobbying
Méthodes pédagogiques
Petite enfance
Santé et nutrition
Suivi psychosocial

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………
Création : 1986
Nombre bénéficiaires : 3 600
Effectif : 29
Langue(s) de travail : espagnol, français
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………
Contact : Patrick Gentet
Email : sjuanimc@interactive.net.ec
Téléphone : 00 593 22 543 652
> Site web SAN JUAN
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Un suivi global

Le centre d’éducation motrice San Juan accompagne des enfants, pour la plupart atteints d’Insuffisance Motrice Cérébrale (IMC). Cette infirmité provient d’une lésion cérébrale qui provoque un handicap physique, parfois très lourd, mais non mental. En revanche, les enfants sont souvent sujets à des retards d’apprentissage, mais surtout victimes de préjugés, d’exclusion, d’isolement ou de surprotection de la part de leurs familles.

tout-petits dans une piscine à ballesOr, le pourcentage d’enfants handicapés pris en charge en Equateur est évalué à seulement 3,5% ! Pour pallier aux limites des pouvoirs publics et donner une chance à tous les enfants, et surtout ceux dont les ressources ne permettent pas l’accès à des cliniques privées, San Juan assure une prise en charge intégrale et spécifique de ces enfants. Ce véritable projet de « qualité de vie » personnalisé est établi par une équipe multidisciplinaire qui prend en compte les déficiences de l’enfant, mais surtout ses potentiels.

L’association leur fournit les soins thérapeutiques qui leur sont adaptés et travaille à leur intégration familiale, scolaire, sociale. Ainsi, au-delà d’un accompagnement thérapeutique complet adapté, San Juan s’attache à insérer les enfants dans leur environnement et les guider psychologiquement.

L’action du centre se divise en cinq secteurs d’activités complémentaires : l’accompagnement thérapeutique, l’intégration scolaire, les ateliers d’expression, les ateliers de parents et le centre de formation.

L’accompagnement thérapeutique

Il est composé de deux étapes cruciales : le dépistage précoce et la rééducation spécialisée.

Le dépistage précoce consiste à détecter par des techniques d’examen précises des réactions motrices insuffisantes, absentes, ou l’apparition de mouvements anormaux. Cette détection permet d’anticiper l’installation de troubles de l’organisation motrice et éventuellement minimiser, voire empêcher les déséquilibres musculaires.

appareil de dépistage posé sur le crâne

Dans le cas d’enfants ayant souffert de lésions cérébrales, l’éducation thérapeutique neuro-motrice permet, dans un second temps, de construire ou reconstruire les voies sensorio-motrices pour développer une motricité plus efficace. C’est la rééducation spécialisée. Le centre San Juan a l’avantage de réunir sous un même toit l’ensemble des services nécessaires pour assurer un suivi thérapeutique intégral : neuro-pédiatrie, neuro-psychologie, kinésithérapie, thérapie occupationnelle, orthophonie, thérapie du langage…

L’intégration scolaire

Elle se fait de deux manières. D’une part, dès que possible, les enfants handicapés sont intégrés dans le circuit scolaire normal, mais continuent de poursuivre leur rééducation à San Juan l’après-midi où ils sont accompagnés de manière très rapprochée.

L’établissement travaille ainsi en partenariat avec 27 écoles différentes (dont l’INEPE et la Fondation GENA, soutenus également par Partage). Des ateliers réunissant instituteurs et responsables d’école sont organisés tous les trois mois afin d’offrir un espace de réflexion et de les sensibiliser. Les interventions des psychologues de San Juan dans les classes ont pour objectif d’évaluer l’adaptation académique et scolaire de l’enfant IMC, de conseiller ses professeurs, de sensibiliser tous les enfants au respect, à l’écoute, au dialogue. Ce sont donc tous les enfants des écoles qui bénéficient de ces sessions pédagogiques !

D’autre part, dans un souci d’intégration et d’apprentissage mutuels, l’école maternelle du centre San Juan accueille également des enfants sans handicap (environ un cinquième des enfants du centre ne sont pas handicapés). Ils apprennent la tolérance et découvrent toutes les capacités de leurs camarades IMC qui, en retour, ne se sentent pas si différents des autres enfants.

Les ateliers d’expression

Ces ateliers d’expression constituent un espace d’accompagnement destiné aux enfants IMC intégrés dans le circuit scolaire normal, ainsi qu’à leurs sœurs et frères ou aux enfants proches d’eux. C’est un lieu ludique de communication et d’échange où ils peuvent s’exprimer, accompagnés par les psychologues et instituteurs de San Juan. Certains sont handicapés, certains sont valides mais tous participent, dialoguent, confrontent leurs situations difficiles ou conflictuelles.

Les ateliers de parents ou accompagnement familial

L’association a mis en place des ateliers permettant un dialogue avec les parents afin de les aider à mieux comprendre leur enfant. Les éducateurs du centre ont en effet observé combien l’acceptation par sa famille plutôt que la culpabilisation, ou le jugement, aidait l’enfant à se développer. C’est donc un espace de confiance et d’écoute qui a été aménagé pour ces familles.

Les sessions peuvent être individuelles lorsqu’il s’agit de traiter des questions plus personnelles, ou collectives, ce qui permet aux parents de se sentir moins isolés, de se donner des conseils, de construire ensemble des solutions…

Le centre de formation

En 18 années d’expériences auprès des enfants IMC, San Juan a eu l’occasion de constater et d’analyser les carences dans ce domaine en Equateur et en Amérique Latine. Le centre de formation de San Juan donne ses premiers cours depuis octobre 2003 et offre une formation comportant différents modules : l’infirmité motrice cérébrale dans ses aspects cliniques, le développement moteur de l’enfant, les enseignements de base de la rééducation cérébromotrice et perceptivomotrice, problèmes orthopédiques, la qualité de vie… L’objectif de ce centre est double : former des aptitudes et changer des attitudes.