image

Lamako, kézako ?

En décembre 2007, notre choix s’est porté sur « Lamako » pour nommer notre réseau et le blog inter-partenaires.

Lamako signifie “ovation” en malgache. Les malgaches l’utilisent lors de rassemblements, à la fois pour applaudir, rythmer et relancer l’audience.

Nous avons choisi de dénommer le réseau Lamako pour symboliser notre solidarité et notre volonté de mettre en commun de nos forces. Ce nom est aussi un memento des moments forts de discussion et d’échanges vécus par beaucoup lors du forum en 2007.

Voici les explications sur le « Lamako » de Léonce Wing-Kong, directeur de l’ASA à Madagascar:

Quand pratique-t-on le lamako à Madagascar?

Lors d’une fête ou d’un grand événement on lance le Lamako au milieu d’un discours afin de garder les gens éveillés, faire une pause et retrouver de l’entrain avant de continuer, signifier à l’orateur que l’auditoire acquiesce à ce qu’il dit ou encore pour montrer sa joie!

Un lamako se déroule en 3 temps :

Lamako (ovation, applaudissement) : sert à la fois à ovationner, à redynamiser l’assistance et à la garder en éveil.

Avereno (répéter, roulement) : traduit une idée de roulement, de mouvement circulaire.

Atambaro (conclure, rassembler, mettre ensemble) : signifie que nos efforts sont à conjuguer et que de la cohésion viendront notre force et notre efficacité.

Comment participer ? :

1-   Lamako (làk’ou !) : frapper 4 fois des mains (en comptant dans la tête, pour le rythme, 1-2-3-4 (1/2 seconde). Habituellement, on fait Lamako trois fois, puis on change en :

2-   Avereno (avénou !) « recommencez » : frapper 10 fois des mains avec le même rythme qu’avant (à faire 3 fois) ;

3-   Atambaro (àtamrou !) : frapper une seule fois !

Photo : Le Lamako de Léonce lors de la journée du 16 juin 2007.