image

Nouvelles du Mouvement Social Liban (MSL)

0
sur

MSLLe Mouvement Social Liban (MSL) dont les objectifs sont de faciliter l’accès des plus démunis à l’autonomie et la citoyenneté par des projets de développement socio-économiques et l’implication des jeunes dans le développement de leur société, a contribué au dernier numéro de la revue « Confluences Méditerranée ». Ce numéro fait une étude de la situation sociale que soulève le grand nombre de déplacés syriens au Liban au regard des rapports étroits qui ont toujours existé entre la Syrie et le Liban. MSL partage son expérience avec les enfants déscolarisés et y aborde notamment la question de l’intégration des élèves syriens dans les écoles publiques et comment la prise en compte des besoins et des problèmes mis en exergue, même pour les enfants libanais, a contribué à la prise de conscience du droit à l’Education et des droits des enfants.

Pour plus d’informations:« La société libanaise à l’épreuve du drame syrien » sous l’œil des chercheurs – Diane RAMIERE de FORTANIER – L’Orient-Le Jour

Le réseau Partage Lamako se mobilise pour les Droits de l’enfant

0
sur

Photo_CRC

Formation dans le cadre du programme « Feeling YES, feeling NO » – CPCR

Le 20 novembre 2015, notre réseau international Lamako a lancé et relayé  un communiqué commun. Ainsi, 14 de nos associations partenaires ont réalisé des activités en réseau et simultanées pour l’anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant : des caravanes culturelles, des festivals pour les droits et pour la paix, des événements sportifs, des concours de dessins et réunions avec différents acteurs ont mobilisé différents pays du monde comme l’Equateur, le Brésil, le Honduras, l’Inde, le Vietnam, la Thaïlande… Mais aussi la France avec nos antennes bénévoles Partage Alsace et Partage Marne Ardennes.

Les droits de l’enfant de 1989 à 2015 et les améliorations attendues pour 2030             

Communiqué rédigé par M. Sanphasit Koompraphant – Ancien membre du Comité des Droits de l’Enfant des Nations Unies et Président de notre association partenaire thaïlandaise CPCR (Center for the Protection of Children’s Right).

Le 20 novembre 1989, la communauté internationale reconnait les Droits de l’Enfant indépendamment du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (DESC) qui couvre l’ensemble des droits des enfants. Avant 1989, juridiquement les enfants étaient la propriété de leurs parents, la Convention Internationale des Droits de l‘Enfant (CIDE) leur a permis de bénéficier pleinement de droits individuels. Il a fallu attendre plusieurs années après 1989 pour que les Etats membres de la CIDE réalisent qu’ils devaient établir un système de droits de l’enfant encrée dans des mesures législatives, incluant un budget et la mise en application de ces droits. Malgré des efforts réalisés en ce sens par certains Etats, les principes généraux de la CIDE sont encore loin d’être tous appliqués.

Selon la CIDE, les Etats devraient ainsi garantir aux enfants de jouir pleinement de leur droits en identifiant leurs besoins et leur environnement social, en travaillant avec des groupes pluridisciplinaires, avec les autorités locales, la communauté, l’école, et en particulier l’environnement social de l’enfant afin de mettre en avant l’intérêt supérieur de l’enfant.

Concernant plus largement l’environnement social de l’enfant, la situation au niveau national, régional et international devient de plus en plus hostile et dangereuse pour les enfants migrants et les enfants réfugiés qui sont particulièrement exposés au risque de trafic d’êtres humains et d’esclavage, les enfants affectés par des catastrophes, les enfants dans des zones de conflits armés et les enfants en situation de pauvreté, conduisant ces enfants vers ,l’ignorance, la faim, la maladie, les blessures, le handicap voir la mort. C’est pourquoi toutes ces situations devraient être prises en compte au plus vite par les Nations Unies. Nous demandons au Secrétaire des Nations Unies de proposer à nouveau que les enfants soient mis à l’ordre du jour de l’Assemblée des NU pour définir des mesures pour la protection, le respect des droits et la prévention contre toute forme de violence faite aux enfants au niveau national, régional et international.

En 2030 tous les enfants du monde devraient être à l’abri de toutes les formes de violence au niveau national, régional et international, afin qu’ils puissent grandir dans leur milieu familial, dans un climat de bonheur, d’amour et de compréhension comme inscrit dans le préambule de la déclaration des Droits de l’Enfant.

Une action commune qui marque les esprits et qui montre qu’ensemble on peut rêver plus haut et que l’on peut aller plus loin !

Afrique:

Madagascar:

Célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant dans les écoles de l’ASA

Comores:

Célébration de la CIDE à Maeecha : les enfants prennent la parole !

Asie:

Inde:

UNCRC 26th Anniversary at VSSS in India

CRC’s 26th Anniversary day of SARD

Népal:

CRC anniversary in Nepal: CWCN promotes round Table interaction with Stakeholders

Thaïlande:

UNCRC 26th Anniversary at CPCR in Thailand with “Sex Education for Children” Program

UNCRC 26th Anniversary at CPCR in Thailand with “The Greatest Love” program

UNCRC 26th ANNIVERSARY at HSF in Nakhon

Vietnam:

UNCRC 26th ANNIVERSARY at Anh Duong in Vietnam

CRC’s 26th Anniversary day of Partage Vietnam: Drawing contests on topic “Your rights – your dream”

Amérique Latine:

Brésil:

Aniversario da CIDC no Brasil – GACC organiza caravana pelos direitos da criança no Ceara

Equateur:

Aniversario de la Convención en Ecuador – INEPE: “Festival por los derechos de los niños y niñas a la vida y a la paz”

Ecuador – San Juan: caravana artística para el Aniversario de la Convención Internacional Sobre los Derechos del Niño

Honduras:

Aniversario de la Convéncion en Honduras: Compartir realiza una caravana artistica

Europe:

Bosnie Herzégovine:

Celebration of the children’s rights convention

 

Madagascar – ASA: Célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant dans les écoles de l’ASA

0
sur

Photo_Asa_1

Notre droit: aller à l’école!

La journée du 20 novembre 2015, la célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant dans le cadre du CIDE (Convention Internationale relative aux droits de l’Enfant) a été marquée par diverses organisations de sensibilisation et de communication relatives aux droits de l’Enfant au niveau des Ecoles disposées par l’ASA aux enfants des familles installées dans sa zone de migration.

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant: Célébration de la Journée Internationale des Droits de l’enfant_2015

Célébration de la CIDE à Maeecha : les enfants prennent la parole !

0
sur

Logo_MaeechaDECLARATION DES ENFANTS SUR LA JOURNEE MONDIALE DE L’ENFANCE

Aujourd’hui 20 novembre, le monde entier célèbre la journée mondiale de l’enfance.

Moi, Istafida Mohamed Bacar, 14 ans, je porte la voix des enfants comoriens soutenus par l’ONG Maeecha pour faire la déclaration suivante :

La convention internationale des droits de l’enfant adoptée le 20 novembre 1989, que l’Etat comorien a ratifié avec 191 autres pays, affirme que je ne suis pas seulement un être fragile qui doit être protégé mais je suis une personne qui ai le droit d’être éduquée, soignée, et surtout écoutée, quel que soit l’endroit du monde où je suis né€. Et aussi le droit de m’amuser, d’apprendre et de m’exprimer.

Malheureusement, et malgré moi, chez moi, dans ma région, dans nos maisons, nous sommes des milliers à ne pas avoir accès à plusieurs de ces droits. Même les droits les plus fondamentaux ne nous sont pas toujours garantis.

more →

Témoignage de Saly Hema, directrice du Dispensaire Trottoir, sur la 5eme rencontre du RAEE

1
sur

DSC00465

Saly Hema – nouvelle coordinatrice du RAEE

Saly Hema, Directrice du Dispensaire Trottoir et nouvelle coordinatrice du RAEE, partage avec nous son expérience dans la 5ème Rencontre aux Comores.

Racontez nous un peu sur la rencontre. Comment cela s’est passé ?

Avant tout propos, je tiens à féliciter et à remercier tous les membres du réseau qui ont bien voulu croire encore une fois à notre aventure dans la mise en commun de nos connaissances et actions en faveur des enfants. Notre avenir à tous est l’enfant, « synonyme d’innocence et d’espoir ».

Cette année, la rencontre du réseau RAEE a eu lieu aux Iles Comores encore connu sous le nom des Iles de la Lune. Notre association sœur « Maeecha » nous a réservé un  accueil chaleureux dans l’île d’Anjouan, la deuxième île après Grande Comores.

Nous avons eu cinq jours de travail intense sur un thème commun qui nous tenait à cœur afin d’améliorer nos capacités d’interventions et de mises en œuvres des projets dans nos pays respectifs.

more →

Des nouvelles de Génération Médiateurs – France

0
sur

Logo_GMEn France, Génération Médiateurs (GM) mène un travail de prévention de la violence en formant des jeunes et des enseignants à la médiation par les pairs et à la résolution non violente des conflits. L’association intervient en milieu scolaire, mais aussi, de plus en plus, au sein de structures parascolaires qui accueillent des jeunes : centres de loisirs, maisons des jeunes… La démarche de Génération Médiateurs est une approche originale de l’éducation civique à travers l’apprentissage de la parole, de la rencontre et de la gestion des conflits. Grâce à ces formations, les établissements remarquent une amélioration sensible des rapports entre jeunes. 

Vous trouverez sur ce lien la circulaire de GM : GMI 55 A3 PARTAGE

 

La 5eme Rencontre RAEE aux Comores approche !

0
sur

Photo RAEE

Membres du RAEE lors de la dernière rencontre en 2013 – Bénin

Depuis sa création en 2009, le Réseau Afrique Enfance Epanouie (RAEE) s’est fixé comme objectif de contribuer à l’épanouissement des enfants et des jeunes à travers divers axes d’actions tels que les échanges d’expérience, le renforcement des capacités, la capitalisation et la mise en œuvre de projets communs.

Tous les deux ans, un atelier d’échange et de formation rassemble les membres du RAEE, rencontre organisée dans un des pays membres, choisi à tour de rôle. Cette fois-ci, c’est Maeecha aux Comores qui nous accueillera chaleureusement  autour de la thématique de la planification, le suivi et l’évaluation basés sur les approches orientées changement.

Le but de cette rencontre est de doter le réseau d’une vision commune à court et à moyen terme et de fixer les objectifs à atteindre en son sein afin d’influencer le changement auprès de ses bénéficiaires et notamment  les enfants.

Ce rassemblement aura lieu du 26 au 31 octobre aux Comores. Le RAEE comptera sur l’expertise du F3E dans la préparation et la co-animation de l’atelier.

 

Racines célèbre la Journée de l’Enfant Africain (JEA) 2015

0
sur

JEA_Racines

Racines et les acteurs du système éducatif

A l’instar de tous les pays du continent africain, le Bénin a célébré, cette année, la journée de l’enfant africain. L’Edition 2015 dont le thème est « 25 ans après l’adoption de la charte de l’Enfant Africain: Accélérons nos efforts pour l’éradication du mariage des enfants en Afrique» a une fois de plus été l’occasion pour diverses organisations gouvernementales comme non gouvernementales de mettre en lumière la condition de l’enfant africain et de s’engager à nouveau pour l’amélioration de ses conditions d’existence.

RACINES n’a pas manqué à l’appel et a célébré avec faste cette journée à travers diverses activités mises en œuvre pendant dix semaines. Il s’agit de l’organisation d’une compétition de football qui a mis aux prises les équipes des écoles primaires des communes de Savalou et Bantè, l’organisation d’activités ludiques au profit des enfants dans les écoles, l’organisation d’un concours de dessin et d’un concours de poème dont la phase finale s’est déroulée au cours de l’animation grand public organisée en présence des enfants et des autorités académiques et administratives. Cette animation grand public a été précédée d’une caravane à travers la ville de Savalou. A l’occasion, les enfants, venus très nombreux, ont délivré à la population, à travers des pancartes, des messages en faveur du respect de leurs droits.

more →