image

Célébration de la journée internationale des droits de l’enfant – École des Salines

0
sur

Les enfants ont été ravis durant la célébration de Journée internationale des droits de l’enfant le 20 novembre passé. On vous invite à regarder une courte vidéo qui présente cette journée !

Cliquez l’image pour voir la vidéo.

Journée-des-enfants_016__MG_3504

Le 16 juin, Journée de l’Enfant Africain

0
sur

Cette année les ONG partenaires du Réseau Afrique Enfance Epanouie échangent sur les activités qu’elles multiplient pour plaider en faveur des droits des enfants. L’an prochain, elles espèrent développer des projets communs.

La Journée de l’Enfant Africain est célébrée chaque année en souvenir du massacre de centaines d’enfants lors d’une marche pour leur droit à Soweto dans une ‘’Afrique du Sud apartheid’’ le 16 juin 1976. Ils protestaient contre l’imposition de l’enseignement exclusif en langue « afrikaans », langue identifiée aux défenseurs de l’apartheid.

Depuis lors, la célébration de la mémoire des jeunes victimes permet aux organisations agissant pour l’enfance, comme celles regroupées au sein du réseau RAEE, d’organiser un plaidoyer auprès des institutions et des politiques. C’est l’occasion de rappeler aux gouvernants les responsabilités dans la protection des enfants, de prendre de nouveaux engagements pour leur épanouissement et aussi de sensibiliser le public. Les événements doivent être festifs et ludiques, car il est l’essentiel d’associer les plus jeunes à la défense de leurs droits.

Les partenaires du RAEE sont nombreux à s’être impliqués. Ainsi en Côte d’Ivoire, l’ONG MESAD : « Nous espérons faire vivre un merveilleux moment aux enfants lors de cette énième journée de l’enfant africain, mais surtout nous espérons que cette activité sera l’occasion de faire un plaidoyer concernant la situation des enfants et de leur éducation », explique Meria Nadje, directrice des relations publiques.

En Afrique de l’Ouest également, au Burkina Faso, l’ASECD a voulu célébrer la journée du 16 juin pour : « Contribuer à améliorer les connaissances des enfants en matière des droits et devoirs des enfants. » et « offrir un cadre de divertissement et d’émergence des talents artistiques et littéraire des enfants ». L’association propose un exposé sur le contexte historique de la journée du 16 juin, une conférence sur les droits et devoirs des enfants, un jeu de questions-réponses sur le thème de la journée, un concours de poésie et un concours de danse en musique moderne africaine et traditionnelle. L’autre structure burkinabè membre du RAEE, le Dispensaire Trottoir, reste sur le principe d’un événement ludique. Djénéba Konaté, responsable éducation, annonce : « une kermesse au profit des enfants ».

Au Bénin, l’ONG Racines a de son côté prévu un concours littéraire, un concours de danse, des jeux et compétitions sportives itinérants dans 3 écoles de la région des Collines où son équipe opère, avec de petits prix à gagner par les enfants. Par contre, la fête a été différée à fin juin à cause de grèves dans le secteur de l’éducation…

Dans l’Océan Indien, aux Comores, Maeecha a lancé dès le mois dernier des tournois inter-écoles de football, handball et un concours d’écriture sur le thème des droits de l’enfant, qui se poursuivront jusqu’àla finale, le 14 juin. Une cérémonie festive de remise des prix et de plaidoyer sera ensuite co-organisée le 16 juin par les enfants, en présence des autorités du pays à Adda Anjouan. Au total ces événements toucheront« les quelques 13 000 enfants des écoles primaires publiques du Nyumakele », précise Nasser Youssouf, chargé de communication. Ça sera « l’occasion pour eux, non seulement de plaider et de sensibiliser les acteurs sur les aspects qui continuent de remettre en cause leurs droits mais aussi de s’exprimer, à travers différentes formes artistiques », sur le respect de leurs droits les plus fondamentaux devant leurs parents, les conseils d’écoles et les enseignants.

A Madagascar l’équipe sociale, l’équipe enseignante et l’équipe de parrainage de l’ASA organiseront des activités socioculturelles dans les 3 centres de la zone de migration. Au programme, un carnaval autour de chaque centre, une exposition sur l’origine de la journée et sur les droits des enfants, un concours de théâtre et un concours de poème… plus un « incontournable » match de football ! La journée sera bouclée par la distribution des prix aux gagnants de chaque discipline. Dans le sud de Madagascar où agit Bel Avenir, la journée de l’enfant africain –célébrée la première fois cette année par l’ONG- commencera comme il se doit par un match de football. D’autres animations sportives et des animations musicales et sensibilisations sur le thème de l’enfant africain rythmeront la fête, puis ensuite les filles percussionnistes de la Bloco Malagasy et des danseurs de capoeira. Les enfants malgaches vont se faire entendre ! « Pour que tous les enfants [..] puissent vivre une vraie vie d´enfant !», plaide sa représentante, Onjaniaina Ravaka.

3ème Conférence internationale contre le travail des enfants

0
sur

Cette année, les inscriptions en ligne pour participer à la 3ème Conférence internationale contre le travail des enfants, qui a pour thème central «Les réseaux et l’innovation pour la prévention et l’élimination du travail des enfants», sont ouvertes jusqu’au 15 aout.

L’inscription en ligne vous permettra de participer à des discussions sur Internet entre Septembre et Octobre. Ces débats serviront de préparation à la Conférence qui  aura lieu le 3 et 4 Novembre à Bogotá en Colombie.
La 3ème Conférence internationale contre le travail des enfants est organisée par la Fondation Telefônica en partenariat avec l’Organisation Internationale du Travail (OIT), le Programme international pour l’élimination du travail des enfants et l’UNICEF, avec le soutien du Programme pour la promotion de la réforme de l’éducation dans l’Amérique latine et la ville de Bogotá.

Il est important de rappeler que l’exploitation sexuelle commerciale des enfants et des adolescents est considérée par l’OIT comme l’une des pires formes de travail des enfants.

j

Plus d’information et inscriptions sur le site de l’événement : español – Português

www.fundacion.telefonica.com/pronino/encuentrotrabajoinfantil

j

Informations issues de: www.andi.org.br

VOC parmi les lauréats du prix des droits de l’Homme de la République française 2009 !

0
sur

Krishna K. Thapa s’est rendu à Paris afin de représenter l’équipe de VOC lors de la remise du prix des droits de l’Homme!

Depuis 1988, une fois par an la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme CNCDH récompense les défenseurs des droits de l’Homme à travers l’assignation du prix des Droits de l’homme de la République française – Liberté – Égalité – Fraternité » . Celui-ci, en plus de constituer une reconnaissance internationale importante, apporte également un soutien financier pour le projet soumis.
Ce prix est attribué à des ONG porteuses de projets basés sur la protection et la promotion effectives des Droits de l’Homme. En particulier, cette année le Prix récompensait des projets portant sur la liberté d’expression ou sur la protection des enfants des rues

En 2009 cinq projets d’ONG népalaise, argentine, kirghize, palestinienne et russe on été récompensés par la CNDH.

Notre partenaire népalais VOC a été retenu parmi les lauréats désignés pour recevoir ce prix international pour son projet : « Protection et soutien des enfants des rues de Katmandou pour le respect de leurs droits ». Ainsi, le 10 décembre 2009 jour le directeur de VOC, Krishna K. Thapa, a reçu au nom de l’équipe le prix remis par Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères français.

C’est un grand plaisir pour nous de recevoir le prix attribué par la commission nationale consultative des droits de l’homme de la République française.

Cela fait 10 ans que VOC travaille avec les enfants des rues et nous sommes très fiers de recevoir ce prix, qui, dans le même temps, nous donne davantage de responsabilités. Ce prix est aussi très important pour le Népal et VOC car la communauté internationale va à présent accorder davantage d’attention au problème des enfants des rues au Népal, avec l’espoir qu’elle contribuera à l’amélioration de leur situation.

VOC souhaite remercier Partage pour sa contribution importante au travail de VOC auprès des enfants des rues. Ceci est une des raisons qui ont permis à VOC de recevoir ce prix. VOC continue à espérer recevoir davantage de contributions pour aider davantage d’enfants des rues au Népal. » A déclaré Krishna K. Thapa.

Depuis 2000, date de sa création, l’équipe de VOC mène un travail très important à Katmandou au Népal, auprès des enfants vivant dans la rue. Elle va à la rencontre de ces enfants et, après plusieurs semaines, les encourage à rejoindre le centre d’accueil d’urgence de l’association puis un centre de préparation à la réintégration.
Ce prix constitue une reconnaissance importante pour VOC et les autres lauréats récompensés par la CNHD, mais il représente également un encouragement pour tous les défenseurs des droits de l’Homme qui partout dans le monde œuvrent en faveur du respect de ceux-ci.

Discours_BK_2009 à télécharger