image

PRISME : Définition d’une vision de l’ECMA à l’horizon 2021

1
sur

Participants au séminaire PRISME à Adda

Participants au séminaire PRISME à Adda

Le premier atelier sur l’approche orienté changement initié par l’association F3E en partenariat avec Maeecha a eu lieu du 11 au 13 novembre 2014 à l’école communautaire Maeecha (ECMA), à Adda. Cet atelier entre dans le cadre d’une expérimentation des méthodes de suivi et évaluation orientées changement qui permettront de mesurer si un changement s’est produit chez les bénéficiaires et dans quelle mesure y a contribué à travers l’action.

L’équipe de Maeecha, les représentants de la communauté d’Adda, des élèves, des enseignants de l’ECMA et des encadreurs pédagogiques ont pris part à cet atelier. Marthe-Valère Feuvrier, membre du F3E et co-animatrice de cet atelier nous livre ses impressions par rapport aux différentes étapes du séminaire.

Parlez-nous du PRISME ?
Le PRISME est un programme pilote, un programme d’expérimentation de méthodologies innovantes pour mieux comprendre, mieux apprécier ce qui change chez les acteurs sur un territoire et comment les actions des ONG y contribuent.
Le PRISME est  une dynamique collective qui s’est construite sur un constat : nos outils de suivi-évaluation actuels ne nous permettent pas de comprendre et d’apprécier ce que les projets et actions de développement produisent comme changements. Ces outils sont utiles pour piloter et pour mesurer nos résultats mais ils ne suffisent pas pour la compréhension de ce qui se joue chez les acteurs (changement de comportement, de mentalités, de pratiques etc.).
Le F3E a donc proposé le lancement d’un programme collectif sur 4 ans pour tester ces méthodologies, les éprouver et en tirer des leçons et des apprentissages utiles à tous.
Le PRISME est composé de 15 projets pilotes d’expérimentation. Il concerne une trentaine d’organisations et collectivités dans une dizaine de pays, en France, en Afrique et dans les Caraïbes.

Quel a été l’objectif de l’atelier qui s’est déroulé à Adda ?
L’objectif de l’atelier était d’avoir une compréhension fine du contexte et des acteurs qui évoluent autour de l’école communautaire Maeecha, de construire une vision collective pour l’ECMA à l’horizon 2021 et enfin de poser les premières pierres d’une planification et d’un suivi-évaluation orientée changement.

Qu’est ce qui a retenu votre attention lors de cet atelier ?
La liberté de parole des participants, leur confiance, leur implication, leur ouverture pour s’approprier cette nouvelle manière de penser et voir les projets.
La qualité et la pertinence des remarques, des questions, des restitutions: chaque mot est discuté, négocié et partagé!

Les animateurs de l'atelier (Lamiat, Marthe et Martin)

Les animateurs de l’atelier (Lamiat, Marthe et Martin)

En quoi la communauté va contribuer à ce changement ?
Elle sera une actrice essentielle comme elle l’a toujours été. C’est l’émergence au sein de la communauté d’un conseil d’école renforcé qui sera déterminant pour atteindre la vision d’ECMA.

Que diriez-vous de l’implication de tous les acteurs de l’ECMA dans cet atelier ?
Exemplaire et déterminée!

Quel rôle le F3E va jouer dans ce processus dans les prochaines années ?
Le F3E accompagnera Maeecha et l’ECMA -et par extension Partage et le RAEE-, pendant les 4 années du programme pour tester, éprouver et réajuster le dispositif de suivi à toutes ces étapes.
Au niveau collectif, le F3E poursuivra la mise en lien de Maeecha avec l’ensemble des membres du PRISME et pourquoi pas au-delà. Le F3E mettra également en valeur l’ensemble des expériences des membres du PRISME.

L’agenda du PRISME aux Comores ?
En cours de construction!

Si le RAEE me contait l’Afrique…

1
sur

Nous sommes désolés mais l’accès à cet article est réservé aux membres du réseau Partage-Lamako. Veuillez vous identifier si vous êtes membres
We are sorry but access to this content is for Partage-Lamako Network partners. Please login in  »members area » if you are a partner.

Le séminaire PRISME comme si vous y étiez!

0
sur

Au cours de la dernière rencontre du Réseau Afrique Enfant Epanoui (RAEE), deux organisations membres, à savoir MESAD et MAEECHA, s’étaient portées volontaires pour représenter le réseau au programme pilote sur les méthodes innovantes de planification et de suivi-évaluation conduit par le Fonds pour la promotion des Etudes préalables, des Etudes transversales et des Evaluations (F3E). more →

Journée de l’enfant Africain 2014

0
sur

Créée par l’Organisation de l’Unité Africaine, la journée de l’enfant africain est organisée chaque année depuis le 16 juin 1991, en souvenir du massacre de centaines d’enfants lors d’une marche pour leurs droits à Soweto (Afrique du Sud) par le pouvoir de l’apartheid le 16 juin 1976. Chaque année, La Journée de l’Enfant Africain (JEA) permet aux défenseurs des droits de l’enfant, y compris les gouvernements, les organisations non gouvernementales et les entités internationales, de sensibiliser sur les questions touchant les enfants dans la région. Le Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant sélectionne chaque année un thème pour la commémoration de cette journée. Le 16 juin 2014, 23e anniversaire de la journée de l’enfant africain, a été célébré sous le thème: « Une éducation de qualité, gratuite, obligatoire et adaptée pour more →

Acteurs et étapes de préparation du PRISME

0
sur

 

Les équipes de Maeecha et du Mesad expérimenteront des dispositifs innovants de suivi-évaluation sur leurs programmes

Les équipes de Maeecha et du Mesad expérimenteront des dispositifs innovants de suivi-évaluation sur leurs programmes

Le PRISME est un programme pilote d’innovation méthodologique pour planifier, suivre et évaluer des processus de changement, monté par le F3E en partenariat avec Educasol.

Il s’agira pour quatorze* des membres du réseau F3E d’expérimenter sur le terrain (au Sud et en France) des approches méthodologiques orientées « vers l’accompagnement de processus de changement social», pendant quatre ans, et d’en tirer des enseignements.

L’équipe du F3E avait fait part de son intérêt pour la démarche de mise en réseau de ses partenaires initiée par Partage ; dans cette logique, le Réseau Afrique Enfance Epanouie a été invité à s’associer au projet. Le RAEE sera représenté par Partage (membre du F3E) pour ce qui est du montage institutionnel, tandis que les expérimentations seront lancées sur leurs terrains par les équipes de MAEECHA (aux Comores) et du MESAD (en Côte d’Ivoire).

Les prochaines étapes sont, du côté du RAEE, l’écriture d’un document détaillant son versant du projet. Et pour ce qui est du projet PRISME au sens global, le passage imminent en commission auprès de l’AFD.

Un page du blog Lamako est dédiée à l’actualité et aux du projet pour le RAEE: voir ici.

Voici la liste des quatorze membres du programme :

Deux collectivités territoriales:

  • Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise
  • Communauté d’Agglomération d’Évry-Centre-Essonne

Douze ONG :

  • AFDI
  • Aide et Action
  • Artisans du Monde
  • CFSI
  • CIDR
  • Eau Vive
  • FERT
  • Frères des Hommes
  • GRET
  • Initiative Développement
  • Partage (+ MAEECHA et MESAD)
  • UNMFREO.

Contacts au RAEE

0
sur

La direction de chacune des organisations membres du RAEE a désigné un animateur, chargé de suivre et coordonner les actions liées au réseau au sein de leur association.

Voici les liste des animateurs par structures et leurs coordonnées*:

Pays Association Nom
Titre
Courriel
Bénin RACINES Samson BEHANZIN Chargé partenariats, communication et mobilisation de financements  samson.behanzinxxxongracinesbenin.org
Burkina Faso ASECD Sidi Ousmane OUEDRAOGO Assistant parrainage  sidi_ousmanexxxyahoo.fr
Burkina Faso Dispensaire Trottoir Djeneba KONATE Responsable éducation et parrainage  konatedjeneba.konate6xxxgmail.com
Comores MAEECHA Nasser YOUSSOUF Chargé de communication et capitalisation  n.youssoufxxxmaeecha.org
Côte d’Ivoire MESAD Meria NADJE Directrice des relations publiques  drpxxxmesad.org
France Partage Daphné MOTTE Chargée de développement du réseau  daphne.mottexxxpartage.org
Madagascar ASA Léonce WING- KONG Directeur  leonce.wing.kongxxxasa.mg
Madagascar Bel Avenir Ravaka ONJANIAINA Responsable du parrainage  parrainagexxxongbelavenir.org

* le signe « @ » (arobase) est remplacé par « xxx » dans les adresses mél pour éviter les courriers indésirables.

Plan d’actions 2014-2015 du Réseau Afrique Enfance Epanouie

0
sur

Nous sommes désolés mais l’accès à cet article est réservé aux membres du réseau Partage-Lamako. Veuillez vous identifier si vous êtes membres
We are sorry but access to this content is for Partage-Lamako Network partners. Please login in  »members area » if you are a partner.

RAEE : des échanges productifs pour la pérennisation des projets et du réseau !

3
sur

RAEE atelier 4C’est avec un nouvel élan que le quatrième atelier du Réseau Afrique Enfance Epanouie s’est achevé samedi dernier. Les sept ONG africaines et leur partenaire français Partage se sont retrouvés au Bénin, pour une semaine d’échanges du 28 octobre au 2 novembre. Cette session a questionné tout d’abord la vie du réseau, puis abordé un sujet brûlant pour les acteurs de terrain comme pour ceux qui les financent : « comment pérenniser et transférer des projets éducatifs ».

Le premier point a été abordé avec le constat en demi-teinte d’un équilibre difficile à trouver entre temps consacré aux échanges entre ONG et travail de terrain. Mais les actions envisagées lors de la dernière session du RAEE (en 2011 à Madagascar) étaient-elles réalisables ? La planification peut-elle s’adapter à un mode de fonctionnement riche aussi d’échanges informels ? La rencontre a confirmé le bénéfice des formations en atelier et l’existence d’un réel lien de solidarité entre les ONG membres. Par exemple, après 2011 l’équipe du Dispensaire Trottoir au Burkina Faso a mis en place une base de données pour le suivi des enfants bénéficiaires. Elle a aussi introduit, avec succès, la plantation de Moringa pour nourrir les enfants de l’école et du centre social, en s’inspirant d’une expérience présentée par l’association malgache Bel Avenir.

Tous ses membres souhaitent développer le RAEE. Des solutions ont vite été proposées pour faciliter et structurer le travail en réseau :
– choix d’un animateur relai du RAEE dans chaque association, par délégation de la direction
– validation d’une co-animation de la responsable de développement du réseau Lamako de Partage, au côté du coordinateur du réseau
– diffusion des outils d’échange de savoirs (blog) vers les équipes
– élaboration d’un plan d’actions 2014-2015 plus réaliste que le précédent
– engagement des membres à cofinancer le réseau
– réflexion sur la vision, les statuts et la forme juridique à donner au RAEE.
Les ONG membres s’associeront pour des projets communs selon leurs priorités et leurs capacités opérationnelles : un projet pilote sur le suivi-évaluation à lancer avec le F3E, des actions de plaidoyer à l’occasion de la journée de l’enfant africain, entre autres.
Les échanges sur le RAEE se sont terminés par l’élection à la coordination du réseau de Nasser Assoumani, directeur de Maeecha, pour les deux prochaines années. C’est d’ailleurs Maeecha qui pourrait accueillir le prochain atelier, aux Comores en 2015.

Le deuxième sujet fort de la semaine a été la « pérennisation des projets éducatifs ». Les échanges ont permis de répertorier les « bonnes pratiques » qui contribuent à rendre un projet ou une action pérenne. Sont ressortis notamment- la nécessité d’associer les bénéficiaires aux étapes de construction et de mise en oeuvre d’un projet et d’un autre côté le besoin « d’apprendre à dire non », des modèles d’activités génératrices de revenus qui permettent à une action de perdurer sans dépendre d’un bailleur externe… Un manuel reprenant les apports théoriques et les expériences présentées par chacun des membres du RAEE sera publié d’ici la fin du mois.

Un autre résultat issu de l’atelier pourrait être l’ouverture d’une rubrique « humour » dans le blog, si l’on capitalisait les blagues des « intellectuels du développement », qui ont animé les reprises en demi-journées, avant les moments d’étude !
Au final, grâce à l’implication de chacun, c’est un groupe soudé par des échanges chaleureux et par la perspective d’un RAEE renforcé qui s’est séparé à l’issue de l’atelier.