image

La Journée de l’Enfant Africain (JEA 2018) célébrée à Madagascar par l’ASA

0
sur

Depuis quelques années, la commémoration de la Journée de l’Enfant Africain (JEA) est devenue un évènement incontournable pour les écoliers des trois établissements scolaires de la zone de migration. D’un commun accord avec les autres membres du RAEE (Réseau Afrique Enfance Epanouie qui regroupe 6 ONGs africaines partenaires de Partage), le thème choisi pour la célébration de cette année était : « Le droit à la participation : que les enfants soient vus et entendus ».

SAM_0014SAM_0017

Pour que tous les parents et enfants comprennent le sens de ce message, il est traduit aussi en langue locale : « Ny zon’ny ankizy ho afaka handray anjara amin’ny fandridrana ny fiainana : Henoy sy omeo lanja, asio hasina izy ireo ».

SAM_0038SAM_0023

Puisque la date du 16 juin est tombée un samedi cette année, les élèves du collège et lycée d’Ampasipotsy ont célébré à l’avance la JEA, c’est-à-dire le vendredi 15 juin. Dans  cette partie de la ZMA,  la cérémonie de commémoration se résume comme suit : Vers dix heures du matin, les vingt et une classes  ont effectué un carnaval depuis le collège jusqu’à l’enceinte du lycée, devant le podium en portant des pancartes où sont écrits soit le thème de cette année ou bien leurs réclamations. Ensuite commence les présentations par classe intercalées par des animations sous forme de questions réponses concernant la JEA. Toujours à Ampasipotsy, la commémoration se coïncide aussi avec le final de jeux « questions pour un champion édition 2018 ».

Dans la partie sud, à Ambatolahihazo, pour célébrer la JEA de cette année ils ont choisi la date du mercredi 20 juin. Après le carnaval diverses activités ont été programmées dans la cour de l’école primaire. Le premier à prendre la parole était le directeur de l’école par un bref historique de la Journée de l’Enfant Africain. Ensuite des poèmes et discours présentés par les collégiens se sont succedés. Pour sa part, l’assistante sociale, dans son animation, insiste sur l’importance de la participation de tous les enfants dans la promotion de leurs droits.

SAM_0069SAM_0042

Et enfin, c’est l’école primaire d’Antanambao qui a clôturé la célébration de la JEA cette année le jeudi 21 juin. Un petit discours  du Directeur de l’école sur l’importance du respect des droits de l’enfant a commencé la journée. Les parents sont venus nombreux pour voir et écouter les pétitions des écoliers à travers les écriteaux, discours, scénettes et récitations. Toujours à Antanambao, la commémoration de cette année est particulière avec le mouvement d’ensemble des élèves des cinq classes sur la chanson de l’artiste de renom Njakatiana intitulée « AZA MAMPIASA KILONGA », littéralement «  Ne faites pas travailler les enfants ». La célébration a pris fin vers onze heures de la matinée après les séances photos par classe avec leur déguisement, en souvenirs de cette année scolaire 2017-2018.

SAM_0079SAM_0099

VOICI LE POEME D’UN ELEVE A L’OCCASION DE LA JEA 2018 : 

RESPECTER NOS DROITS

Étudier c’est notre droit,

Par ce que nous sommes encore des enfants.

Notre objectif est de réussir,

Pour que nous puissions partir à l’étranger.

S’il vous plaît, respectez nos droits

Donnez-nous des valeurs.

Nous avons aussi le droit d’être écouté,

Mais pas d’être assassiné.

Enfants malagasy,

Nous avons le droit de nous vêtir

Nous avons aussi le droit de recevoir des conseils

Pour que nous suivions le droit chemin.

Pour vous les dirigeants,

Respectez les droits des enfants et pensez à eux.

Ne faites pas des instruments politiques

Les droits des enfants ici en Afrique.

Jean Éric, Classe de 4ème Ampasipotsy du village SOANAFINDRA (19ème promotion)

La journée mondiale de l’enfant africain à l’École des Salines

0
sur

Journee-enfant-afrique-7446

Chaque année les élèves de l’école des salines de l’ONG Bel Avenir célèbre la journée mondiale de l’enfant africain. Pour parler de la particularité de cette année l’organisation se faisait avec la participation des huit volontaires alors que l’année dernière, seuls les enseignants ont été concernés. Et comme le jour de la célébration tombait un jour où  il y avait école, toute l’équipe ont préparés des divers activités pour les élèves.

Journee-enfant-afrique-7467

Les points forts qui ont marqué la célébration pour cette année sont la préparation de dix fiches plastifier concernant les dix pays d’Afrique notamment Madagascar ; Afrique du sud ; Mali…Ceci est fait d’une part dans le but de faire connaître aux élèves les différents pays d’Afriques et d’autre part pour qu’ils puissent imaginée les autres pays d’Afrique. De plus des dix jeux de société ont été aussi organisé en particulier le téléphone arabe ; le course en relais avec les cuillères dans le but de prouver aux élèves qu’ils ont le droit de jouer. Les organisateurs ont dû faire des dix stands pour représenter et expliquer chaque pays et chaque jeu aux élèves. On va prendre l’exemple du stand n° 08 pour illustrer cette célébration .En effet le stand n°08 qui représente la côte d’ivoire et comme jeux de course remplissage d’eau dans une bouteille .La célébration s’est terminée par les danses traditionnelles ; l’écoute des différentes chansons africaine. Les élèves ont été satisfaites de leur journée et du résultat fait.

Journee-enfant-afrique-7518

Célébration de la journée internationale des droits de l’enfant – École des Salines

0
sur

Les enfants ont été ravis durant la célébration de Journée internationale des droits de l’enfant le 20 novembre passé. On vous invite à regarder une courte vidéo qui présente cette journée !

Cliquez l’image pour voir la vidéo.

Journée-des-enfants_016__MG_3504

La Journée de l’Enfant Africain (JEA 2017) célébrée à Madagascar par l’ASA

0
sur

Les écoliers de la ZMA célèbrent la Journée de l’Enfant Africain

                Tous les ans depuis quatre ans maintenant, les enfants de la ZMA commémorent la Journée de l’Enfant Africain (JEA). Si la date officielle de la célébration est le 16 juin, cette année, la commémoration fut avancée d’une semaine car le programme scolaire des élèves est très chargé au cours de la troisième et quatrième semaine de ce mois de juin. Les écoliers d’Ampasipotsy et d’Antanambao ont commémoré la JEA à la même date, c’est-à-dire le vendredi 09 juin. Par contre, pour ceux d’Ambatolahihazo c’était le lundi 12 juin. Le thème choisi pour cette année était :

« l’Agenda 2030 pour un Développement Durable en faveur des enfants en Afrique : accélérons la protection, l’autonomisation et l’égalité des chances ».

SAM_0017 (Copier) SAM_0016 (Copier) IMG_2751 (Copier)

En voici, le résumé du déroulement de cette célébration dans les établissements scolaires dans la ZMA.

Le cœur de la célébration se trouvait à Ampasipotsy où la cérémonie avait commencé vers 10 heures par un carnaval. Après, cela chaque classe, avec des pancartes, se défilait tour à tour devant la façade d’un podium fabriqué par les enseignants devant le patio de la maison des jeunes. Des animations, chorégraphies et danses folkloriques par des enfants ainsi que les parents d’élèves ont intercalé tout ceci.
Le directeur d’école a pris la parole pour remercier toutes les personnes qui ont préparé la célébration. Ensuite, ses messages vont vers les parents, en insistant que les droits de l’enfant sont primordiaux et que chaque enfant doit en jouir. Il souhaite que tous les parents laissent librement leurs enfants étudier. En tout, c’est une erreur et une faute grave de ne pas scolariser les enfants.

SAM_0018 (Copier)
Pour sa part, le président du fokontany « quartier », dans son discours a insisté sur la protection, l’autonomisation et l’égalité des chances pour tous les enfants. Envers les écoliers, il les encourage à avoir des objectifs et de persévérer dans leurs études au moins jusqu’à la fin du troisième cycle. En tant qu’intérim du responsable de la zone de migration Mme la coordinatrice des actions sociales de prôner : « la défense des droit des enfants ne se réalise pas sans la mobilisation des parents. Chaque individu devra considérer tous les enfants comme leur propre fils ou fille. Bref, parents, autorités, jeunes et enfants sont invités à prendre ses responsabilités selon ses compétences ». A l’endroit de tous les écoliers, elle les encourage tous à bien profiter de ce que l’association leur offre et de ne pas se décourager.

Des jurys constitués de deux parents d’élèves, de la responsable de la maison des jeunes et de la représentante de l’unité santé ont été désignés pour donner des notes lors du carnaval par classe et les danses folkloriques. Les élèves ont terminé leur représentation par un mouvement d’ensemble avec la signature de l’artiste de l’année 2016 « Dadi Love » par sa chanson qui s’intitule « Amèza facture ». La chorégraphie présentée par tous les enseignants a bouclé le spectacle pour Ampasipotsy. Comme depuis l’année dernière un déjeuner d’ensemble vers 14 heures tombera le rideau de la célébration.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

                En un mot, la célébration de cette année a vu plus de participation et d’amélioration car les parents d’élèves, les personnels ainsi que les écoliers se sont tous mobilisés pour la préparation et la réalisation. Aucun problème n’a été survenu durant la fête qui d’ailleurs s’est déroulée dans la joie. Les élèves s’en étaient bien réjouis et tous les invités satisfaits. Et ils se sont donné rendez-vous pour l’édition suivante.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Cécilien Ramonjavelo
Chef d’unité Tutorat ZMA

Les « Tambours pour une éducation pour tous » de la Bloco Malagasy réussissent à sensibiliser l’Afrique de l’Ouest sur l’importance de l’éducation

0
sur

La Bloco Malagasy vient d’accomplir avec brio sa septième tournée d’échanges interculturels. Après l’Espagne en juillet-août 2011, le Cambodge en mars 2011, le Cambodge et la Thaïlande en février-mars 2014, le Brésil en mars 2014, l’Afrique du Sud en avril-mai 2015, l’Asie du Sud-Ouest en février-mars 2016, les jeunes talentueuses de Tuléar ont encore une fois connu le succès cette année avec « Tambours pour une éducation pour tous » en Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso. Arrivées à Tuléar le 27 mars dernier, les sept percussionnistes ont connu trois semaines de partages, de renforcement de capacités et de découvertes.

La première étape des séjours interculturels de la Bloco Malagasy a débuté en Côte d’Ivoire le 6 mars dernier. Pendant dix jours, elles ont enchaîné les visites, les concerts et les échanges avec les artistes ainsi que les acteurs de la société civile ivoirienne. C’est ainsi par exemple, qu’elles ont pu s’entretenir avec les femmes influentes du monde entrepreneurial ivoirien au « Forum de l’Emploi et de l’Entrepreneuriat au Féminin » d’Abidjan ou encore se produire devant la grande famille de la Banque Africaine de Développement (BAD).

1.Boromo

Au Burkina Faso, à la seconde étape de  » Tambours pour une éducation pour tous « , les sept jeunes du groupe ont passé trois jours avec l’équipe des Grandes personnes de Boromo au cours desquels elles ont effectué des parades de rues, des échanges avec les artistes locaux et des spectacles pour tout public. Ainsi, le 18 mars, elles ont joué pour les détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Boromo. Ensuite, elles ont rejoint Bobo-Dioulasso où elles ont fait des rencontres artistiques enrichissantes et exceptionnelles. Elles ont ainsi joué avec un groupe de batucada burkinais. L’une des meilleures expériences des filles lors de ce périple en Afrique de l’Ouest est la soirée du 23 mars où elles ont joué avec deux autres groupes venant de deux pays différents: le groupe traditionnel Djoula du Burkina Faso et  la fanfare Ooz Band de la France.

 

2.feef

Ce voyage culturel a été organisé par le réseau Eau de Coco dont fait partie l’ONG Bel Avenir, en partenariat avec l’association française Partage et ses collaborateurs en Afrique de l’ouest dont les associations Dispensaire Trottoir et le MESAD (Mouvement pour l’Éducation, la Santé et le Développement), la Fondation Covalence, Kenya Airways et Carambole.

À la restitution de la tournée avec les bénéficiaires de l’ONG Bel Avenir, le 1er avril dernier, au Cinéma Tropic, les ambassadrices de la Bloco Malagasy ont exprimé leur satisfaction et ont espéré que leurs efforts pour la revendication d’une éducation de qualité pour tous porteront leur fruit !

 

4.trio artistique

La Bloco Malagasy se prépare pour promouvoir une éducation pour tous en Afrique de l’Ouest

0
sur

Principale_final-01
“Tambours pour une éducation pour tous”, tel est le titre de la tournée d’échanges interculturels pour la promotion de la scolarisation que le groupe de percussions Bloco Malagasy effectuera en Afrique de l’ouest du 6 au 24 mars prochain. Les 7 percussionnistes du groupe sillonneront la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso pour promouvoir une éducation de qualité pour tous.

La Bloco Malagasy est née en 2008 à l’initiative de l’ONG Bel Avenir, membre du réseau Eau de Coco et du Réseau Afrique Enfance Épanouie /LAMAKO. Il s’agissait alors de donner aux jeunes filles défavorisées de la ville de Tuléar, dans le sud-ouest de Madagascar, l’opportunité de pratiquer une activité artistique nouvelle et inédite dans la Grande Île, tout en les aidant à s’épanouir en tant que femmes.

IMG_8670 Francophonie-XVI_021_IMG_4201

Véritables ambassadrices de l’épanouissement féminin et de la jeunesse de Madagascar, les filles profitent de chaque spectacle pour promouvoir les droits fondamentaux des femmes, notamment lors du XVIè Sommet de la Francophonie. Et cette fois encore, elles vont transmettre leurs messages forts à travers leurs tambours. Donc n’hésitez pas à profiter des nombreuses représentations que la Bloco Malagasy donnera en Côte d’Ivoire du 06 au 15 mars et au Burkina Faso du 16 au 24 mars 2017. Ensemble, revendiquons une éducation de qualité pour tous!

Francophonie-XVI_015_IMG_4107

Le Grand Alahady Festival sur la thématique « en route pour l’école, en route vers le futur » anime la ville du soleil

0
sur

IMG_9295

Le Grand Alahady Festival de l’ONG Bel Avenir qui s’est tenu à Tuléar du 30 septembre au 2 octobre dernier a marqué la population avec ses diverses activités liées à l’importance de l’éducation. Près de six cent personnes ont été sensibilisées sur l’importance de l’éducation avec le thème “En route pour l’école, en route vers le futur”.

Les festivités ont débuté la matinée du vendredi 30 septembre par un grand carnaval avec la participation des groupes artistiques du Centre d’Art et Musique (Roda Malagasy, Bloco Malagasy, Malagasy Cirque, Les Géants de Tuléar et Malagasy Marching Band), des élèves du Collège des Salines, des bénéficiaires du Foyer social, de l’Ecole de Sport et des Centres d’éducation nutritionnelle.

IMG_9135    IMG_2665

Des échanges artistiques, une grande séance de zumba populaire ont aussi été au programme. Le samedi 1er octobre a été une journée portes ouvertes où la population de Tuléar a eu l’occasion de découvrir toutes les activités de l’ONG. Les jeunes talents ont ensuite rythmé le weekend lors des scène ouverte et concert. Le weekend festif s’est poursuivi le dimanche 2 octobre avec l’Alahady Sport Festival et l’Alahady Music Festival.

Cette année, le rendez-vous incontournable qu’est le Grand Alahady Festival a pu être réalisé grâce aux soutiens de nos collaborateurs. Merci á Cultuléart, Ny Havana, la Direction de la Coopération Internationale de la Principauté de Monaco, Orange Madagascar et STAR.

IMG_9588

Le sourire, le partage et l’enthousiasme ont été au rendez-vous. Retrouvons-nous pour l’Alahady Music festival le 18 décembre prochain pour encore plus de partage et d’ambiance !

Le Mesad commémore la journée de l’enfant africain !

0
sur

jea 16Pour commémorer le 40ème anniversaire de la journée de l’enfant africain, le MESAD a organisé une caravane qui a sillonné presque toute la Côte d’Ivoire en portant avec plus de dix milles enfants, plusieurs messages de non maltraitance des enfants et de protection de leurs droits fondamentaux. La télévision nationale a largement fait écho de cette caravane en assurant le relais de la sensibilisation auprès des populations. Sincères remerciements aux autorités et partenaires qui ont contribué à la réussite de cette manifestation.