Photo Asa_1 « Il n’y a pas de développement durable sans passer par l’éducation ». Telle est la devise de l’ASA pour l’avenir des enfants des familles réinsérées dans sa zone de migration.

Mais l’association ASA ne fait que passer. Il relève du devoir des parents d’élèves pour faire durer l’éducation de leurs progénitures d’où les impliquer davantage sur la vie économique, sociale, organisationnelle et éducationnelle – est une légitimité voire une obligation noble de la part de ces derniers pour que les enfants , de génération en génération jouissent des connaissances enfin d’avoir de capacité de résilience face à ce monde en perpétuel changement. C’est la raison pour laquelle, l’ASA a sensibilisé les parents d’élèves de constituer en APEL (Association des Parents d’Elèves). Cette association sera donc responsable à part entière de l’éducation des enfants en passant par la maintenance des infrastructures scolaires et la rémunération des enseignants par le biais de leur participation actives aux différents frais de scolarité. Cela ne pourrait pas se faire d’une année à une autre car le changement de mentalité sera de mise. Il fallait que les parents élaborent ensemble une « VISION » et cette vision va se décliner en changements intermédiaires tous les 2ans pour aboutir à un grand changement après 10ans. Petit à petit, les parents vont prendre en main la vie de l’école jusqu’à l’entreprendre, en entier, à moyen et pour le long terme. Mais déjà, un résultat est palpable cette année. L’APEL de l’école d’Ambatolahihazo (un des 3 Centres administratifs de l’ASA) a mis en place un terrain de basket-ball pour les enfants avec des fonds propres sous la houlette de l’ économie sociale et solidaire !