DSC05019Dans le cadre de la mise en place du PRISME (Programme d’innovation méthodologique pour planifier, suivre et évaluer des processus de changement), un atelier de mise en pratique de la formation reçue lors du Séminaire de Paris du mois de septembre dernier a été organisé par MAEECHA à Anjouan en novembre dernier.

L’ASA a eu le privilège d’être invitée pour participer à cet atelier. A cette occasion, elle a été représentée par Léonce Wing Kong, directeur exécutif et par Roger Randriarimandroso, chargé des affaires agricoles et du suivi-évaluation au sein de l’association.

Nous avons donc assisté « en tant qu’observateurs », à l’atelier de réflexions sur la mise en pratique de la nouvelle méthode de Suivi-Evaluation : Approche Orientée vers le Changement (AOC). Il s’est tenu durant trois jours, du 11, 12 et 13 novembre à l’ECMA (Ecole Communautaire de Maeecha) sise à Adda.

L’Atelier a été animé par le F3E représenté par Marthe-Valère Feuvrier, par Martin Viélajus (consultant) et Daphné Motte (Partage).

Déroulement de l’Atelier :

Au début, il y a eu une séance de présentation du PRISME, chaque entité, participants et la présentation de la nouvelle méthode de suivi-évaluation dénommée : Approche Orientée vers le Changement.

Quant aux participants, ont été représentées, diverses catégories de personnes, de classes d’âge différentes, allant des enfants de 10/12 à des Autorités civiles, des Instituteurs, des parents d’élèves, des responsables pédagogiques, des directeurs d’école, coordinateur, des observateurs…

Durant les 3 jours, les échanges et les discussions étaient vivantes, tant en séances plénières que pendant les travaux de groupes. Tous les participants sans exceptions ont pu émettre leur point de vue devant les situations et questionnements présentés.

Nous avons appris dans cet Atelier que cette nouvelle méthode de suivi-évaluation est une approche qui cherche à aller plus loin que le résultat, une « approche changement » qui entraîne une logique de « contribution » collective d’où de nouveaux comportements, d’attitudes, se forment après chaque « situation » rencontrée (trouvée collectivement par les participants eux-mêmes). Cette approche est partie d’une « Vision » plutôt que « des objectifs » comme d’habitude sur l’ACL (approche Cadre Logique).DSC05113

Ce qui nous a étonnés, c’est que les enfants, sans aucun complexe, devant les autres catégories de personne, ont pu participer activement à la discussion. La projection des images a beaucoup aidé les participants à faire des recherches et à exprimer objectivement.

Les questions posées (questions ouvertes ou fermées) par les divers animateurs ont pu animer chaque séance.

A première vue, nous avons constaté que cette méthode est très intéressante car elle ne présente pas de « résultats figés et connus à l’avance », uniquement pour atteindre un objectif mais incite d’une manière complexe, sans suivre la voie de la linéarité, pour tendre vers la « Vision ».

Toutefois, nous avons remarqué que trop d’images dans un spot de projection pourraient induire les participants à interpréter autrement la réalité. Nous suggérons qu’un spot soit simple, moins de gravures.

Notre participation à l’atelier, en tant qu’observateurs, nous a tout de même permis de mettre déjà en chantier, avec l’aide de Daphné, des projets qui sont propres à l’ASA. En effet, nous avons pu travailler sur le changement à apporter sur le système scolaire dans notre zone de migration en impliquant davantage les parents d’élèves sur la vie de l’école et de leurs enfants – entre autres, la mise en place officielle de l’Association des Parents d’Elèves (APPEL), en suivant les démarches de l’AOC.

Par ailleurs, nous avons appréhendé, en général, la nouvelle méthode. Toutefois, une formation complémentaire et complète nous permettrait d’être réellement dans le bain. Notre vœu pourrait être exaucé lors de la prochaine rencontre de tous les membres du RAEE aux Comores où, justement, il est prévu qu’une formation sur cette nouvelle méthode d’approche de suivi-évaluation AOC soit organisée.DSC05500

En marge de cet atelier, nous avons pu découvrir la beauté des Iles de la Lune, en visitant quelques endroits formidables, comme la presqu’île de Domoni sur laquelle, lorsque le temps est dégagé, nous pouvons apercevoir de loin l’Ile de Mayotte. Nous avons également, pu visiter, sur la Grande Comores, des lieux paradisiaques, comme Le Lac Salé, le Trou du Prophète, les belles plages de Mitsamiouli. Les traversées (pour relier la Grande Comores de l’Ile d’Anjouan) assez mouvementées, mais combien merveilleuses, sur le bateau Ntchingui Express. Merci à Nasser et à son équipe pour ces découvertes !

Pour terminer, nous tenons à exprimer nos vives reconnaissances à l’équipe de Maeecha, dirigée par Nasser Assoumani et à Partage, qui nous ont permis d’être présents à cet atelier.

Nous n’oublierons pas la bonne ambiance et l’accueil chaleureux qui nous ont été réservés. Les sourires de nos amis comoriens sont gravés à jamais dans notre mémoire !

Veloma mandra-pihaona ! (A très bientôt !)

Léonce Wing-Kong et Roger Randriarimandroso