image

Échange d’expérience et de pratique entre trois confrères du réseau RAEE

0
sur

Durant le 12 au 15 décembre de cette année, l’ONG Bel Avenir a accueilli deux associations (MAEECHA et ASA), membre du RAEE-Lamako, ayant les même principes: aider les enfants nécessiteux. Il a pu exposer ses expériences concernant l’éducation des enfants  défavorisés à travers des visites de leurs centres de formation : Centre de Formation en Agriculture et Elevage (CFAE) de Mangily, Centre de Formation en Informatique et Couture à Ankalika, l’Ecole des sports et la Centre d’Art et Musique (CAM).

ASA-4675

Suite à cet échange que Monsieur DAINANE, un des deux représentants du MAEECHA, affirme que c’était une visite enrichissante car il a pu constater que l’établissement d’accueil inculque l’amour de l’art et de la culture dans l’éducation de ses bénéficiaires. Et qu’il espère s’inspirer pour apporter des améliorations de leurs actions au Comores.

De son côté, Madame Nathalie RALISON, représentante de l’ASA, remarque que les difficultés auxquelles leur établissement a rencontré, pendant les réalisations des activités sur le plan éducation, ont été plus ou moins perçues par Bel avenir. Et elle espère que tous ensemble nous pouvons collaborer pour atteindre ces objectifs communs.

Maecha-et-Asa-4170

Pour information, le réseau Lamako est un regroupement de 34 associations partout dans le monde. Il favorise l’échange de méthodologie et d’outils de travail sur volonté d’aider des enfants parmi les plus fragiles et les plus démunis de leurs pays à se construire un avenir. En ce qui concerne le continent africain, le RAEE ou Réseau Africain de l’Enfance Epanouie, un sous-organe du réseau Lamako, a été créé en 2009 et compte aujourd’hui huit associations membres: Racines au Bénin, l’Asecd et Dispensaire Trottoir au Burkina Faso, Maeecha aux Comores, l’Asa et Bel Avenir à Madagascar, Partage en France et le Mesad en Côte d’Ivoire. Elles interviennent dans divers domaines : l’éducation, la santé, la nutrition, le développement socio-économique, le suivi et l’accompagnement psycho-social des enfants.

ASA-et-MAECHA-4475

C’est sur un point de vue de partage que le réseau RAEE-Lamako et l’association Partage ont soutenu la visite du MAEECHA et de l’association ASA auprès de Bel Avenir Toliara. Rappelons que le  Mouvement Associative pour l’Education et  l’Egalité des Chances ou MAECHA opère dans le domaine de l’éducation. Il a pour mission principale de favoriser les actions destinées aux enfants les plus nécessiteux pour leur bien-être et le développement en harmonie dans le domaine social et familial. Tandis que  l’association ASA ou Ankohonana Sahirana Arenina opte pour une réinsertion des familles marginalisées et démunie au sein de la société.

En somme, grâce cette visite, un renforcement de capacité et une opportunité de partage de savoir-faire sont une stratégie pour l’efficacité des projets et pour franchir les obstacles concernant l’éducation des enfants délaissé par la société et le respect de leurs droits ici en Afrique.

Maecha-et-Asa-4170

G
M
T
Détecter la langue
Afrikaans
Albanais
Allemand
Amharique
Anglais
Arabe
Arménien
Azéri
Basque
Bengali
Biélorusse
Birman
Bosniaque
Bulgare
Catalan
Cebuano
Chichewa
Chinois Simp
Chinois Trad
Cingalais
Coréen
Corse
Créole haïtien
Croate
Danois
Espagnol
Espéranto
Estonien
Finnois
Français
Frison
Gaélique Écosse
Galicien
Gallois
Géorgien
Grec
Gudjarati
Haoussa
Hawaïen
Hébreu
Hindi
Hmong
Hongrois
Igbo
Indonésien
Irlandais
Islandais
Italien
Japonais
Javanais
Kannada
Kazakh
Khmer
Kirghiz
Kurde
Laotien
Latin
Letton
Lituanien
Luxembourgeois
Macédonien
Malaisien
Malayalam
Malgache
Maltais
Maori
Marathi
Mongol
Néerlandais
Népalais
Norvégien
Ouzbek
Pachtô
Panjabi
Persan
Polonais
Portugais
Roumain
Russe
Samoan
Serbe
Sesotho
Shona
Sindhî
Slovaque
Slovène
Somali
Soudanais
Suédois
Swahili
Tadjik
Tagalog
Tamoul
Tchèque
Telugu
Thaï
Turc
Ukrainien
Urdu
Vietnamien
Xhosa
Yiddish
Yorouba
Zoulou
Afrikaans
Albanais
Allemand
Amharique
Anglais
Arabe
Arménien
Azéri
Basque
Bengali
Biélorusse
Birman
Bosniaque
Bulgare
Catalan
Cebuano
Chichewa
Chinois Simp
Chinois Trad
Cingalais
Coréen
Corse
Créole haïtien
Croate
Danois
Espagnol
Espéranto
Estonien
Finnois
Français
Frison
Gaélique Écosse
Galicien
Gallois
Géorgien
Grec
Gudjarati
Haoussa
Hawaïen
Hébreu
Hindi
Hmong
Hongrois
Igbo
Indonésien
Irlandais
Islandais
Italien
Japonais
Javanais
Kannada
Kazakh
Khmer
Kirghiz
Kurde
Laotien
Latin
Letton
Lituanien
Luxembourgeois
Macédonien
Malaisien
Malayalam
Malgache
Maltais
Maori
Marathi
Mongol
Néerlandais
Népalais
Norvégien
Ouzbek
Pachtô
Panjabi
Persan
Polonais
Portugais
Roumain
Russe
Samoan
Serbe
Sesotho
Shona
Sindhî
Slovaque
Slovène
Somali
Soudanais
Suédois
Swahili
Tadjik
Tagalog
Tamoul
Tchèque
Telugu
Thaï
Turc
Ukrainien
Urdu
Vietnamien
Xhosa
Yiddish
Yorouba
Zoulou
Fonction Sound est limitée à 200 caractères

La Journée de l’Enfant Africain (JEA 2018) célébrée à Madagascar par l’ASA

0
sur

Depuis quelques années, la commémoration de la Journée de l’Enfant Africain (JEA) est devenue un évènement incontournable pour les écoliers des trois établissements scolaires de la zone de migration. D’un commun accord avec les autres membres du RAEE (Réseau Afrique Enfance Epanouie qui regroupe 6 ONGs africaines partenaires de Partage), le thème choisi pour la célébration de cette année était : « Le droit à la participation : que les enfants soient vus et entendus ».

SAM_0014SAM_0017

Pour que tous les parents et enfants comprennent le sens de ce message, il est traduit aussi en langue locale : « Ny zon’ny ankizy ho afaka handray anjara amin’ny fandridrana ny fiainana : Henoy sy omeo lanja, asio hasina izy ireo ».

SAM_0038SAM_0023

Puisque la date du 16 juin est tombée un samedi cette année, les élèves du collège et lycée d’Ampasipotsy ont célébré à l’avance la JEA, c’est-à-dire le vendredi 15 juin. Dans  cette partie de la ZMA,  la cérémonie de commémoration se résume comme suit : Vers dix heures du matin, les vingt et une classes  ont effectué un carnaval depuis le collège jusqu’à l’enceinte du lycée, devant le podium en portant des pancartes où sont écrits soit le thème de cette année ou bien leurs réclamations. Ensuite commence les présentations par classe intercalées par des animations sous forme de questions réponses concernant la JEA. Toujours à Ampasipotsy, la commémoration se coïncide aussi avec le final de jeux « questions pour un champion édition 2018 ».

Dans la partie sud, à Ambatolahihazo, pour célébrer la JEA de cette année ils ont choisi la date du mercredi 20 juin. Après le carnaval diverses activités ont été programmées dans la cour de l’école primaire. Le premier à prendre la parole était le directeur de l’école par un bref historique de la Journée de l’Enfant Africain. Ensuite des poèmes et discours présentés par les collégiens se sont succedés. Pour sa part, l’assistante sociale, dans son animation, insiste sur l’importance de la participation de tous les enfants dans la promotion de leurs droits.

SAM_0069SAM_0042

Et enfin, c’est l’école primaire d’Antanambao qui a clôturé la célébration de la JEA cette année le jeudi 21 juin. Un petit discours  du Directeur de l’école sur l’importance du respect des droits de l’enfant a commencé la journée. Les parents sont venus nombreux pour voir et écouter les pétitions des écoliers à travers les écriteaux, discours, scénettes et récitations. Toujours à Antanambao, la commémoration de cette année est particulière avec le mouvement d’ensemble des élèves des cinq classes sur la chanson de l’artiste de renom Njakatiana intitulée « AZA MAMPIASA KILONGA », littéralement «  Ne faites pas travailler les enfants ». La célébration a pris fin vers onze heures de la matinée après les séances photos par classe avec leur déguisement, en souvenirs de cette année scolaire 2017-2018.

SAM_0079SAM_0099

VOICI LE POEME D’UN ELEVE A L’OCCASION DE LA JEA 2018 : 

RESPECTER NOS DROITS

Étudier c’est notre droit,

Par ce que nous sommes encore des enfants.

Notre objectif est de réussir,

Pour que nous puissions partir à l’étranger.

S’il vous plaît, respectez nos droits

Donnez-nous des valeurs.

Nous avons aussi le droit d’être écouté,

Mais pas d’être assassiné.

Enfants malagasy,

Nous avons le droit de nous vêtir

Nous avons aussi le droit de recevoir des conseils

Pour que nous suivions le droit chemin.

Pour vous les dirigeants,

Respectez les droits des enfants et pensez à eux.

Ne faites pas des instruments politiques

Les droits des enfants ici en Afrique.

Jean Éric, Classe de 4ème Ampasipotsy du village SOANAFINDRA (19ème promotion)

La journée mondiale de l’enfant africain à l’École des Salines

0
sur

Journee-enfant-afrique-7446

Chaque année les élèves de l’école des salines de l’ONG Bel Avenir célèbre la journée mondiale de l’enfant africain. Pour parler de la particularité de cette année l’organisation se faisait avec la participation des huit volontaires alors que l’année dernière, seuls les enseignants ont été concernés. Et comme le jour de la célébration tombait un jour où  il y avait école, toute l’équipe ont préparés des divers activités pour les élèves.

Journee-enfant-afrique-7467

Les points forts qui ont marqué la célébration pour cette année sont la préparation de dix fiches plastifier concernant les dix pays d’Afrique notamment Madagascar ; Afrique du sud ; Mali…Ceci est fait d’une part dans le but de faire connaître aux élèves les différents pays d’Afriques et d’autre part pour qu’ils puissent imaginée les autres pays d’Afrique. De plus des dix jeux de société ont été aussi organisé en particulier le téléphone arabe ; le course en relais avec les cuillères dans le but de prouver aux élèves qu’ils ont le droit de jouer. Les organisateurs ont dû faire des dix stands pour représenter et expliquer chaque pays et chaque jeu aux élèves. On va prendre l’exemple du stand n° 08 pour illustrer cette célébration .En effet le stand n°08 qui représente la côte d’ivoire et comme jeux de course remplissage d’eau dans une bouteille .La célébration s’est terminée par les danses traditionnelles ; l’écoute des différentes chansons africaine. Les élèves ont été satisfaites de leur journée et du résultat fait.

Journee-enfant-afrique-7518

Courrier de l’amitié Gacc 2018

0
sur

Dans le premier courrier de l’amitié Gacc 2018, nous et les enfants voyageons dans l’imagination à Paris. Les enfants du projet L’éducation Integrée ont fait le check-in avec ses passeports avant d’embarquer et ils ont amené les valises avec beaucoup de joie pour faire la connaissance de la capitale de la France, pays où les parrains du projet L’éducation Integrée habitent. Ils ont promené et ont fait la connaissance des monuments et dans la beauté de Paris. Ils ont visité le pont des arts et pour finisser le tour les enfants est allés au cimetière le père Lachaise. c’était un voyage avec surprises et apprentissage. Dans le prochain courrier de l’amitié nous voyageons à Lyon et savoir plus sur la France.28424892_1648371525245706_8106464995011802115_o 28471424_1474479949345010_8873729351289864588_n 28684928_1474480076011664_7567388636907231411_n

Célébration de la journée internationale des droits de l’enfant – École des Salines

0
sur

Les enfants ont été ravis durant la célébration de Journée internationale des droits de l’enfant le 20 novembre passé. On vous invite à regarder une courte vidéo qui présente cette journée !

Cliquez l’image pour voir la vidéo.

Journée-des-enfants_016__MG_3504

La Journée de l’Enfant Africain (JEA 2017) célébrée à Madagascar par l’ASA

0
sur

Les écoliers de la ZMA célèbrent la Journée de l’Enfant Africain

                Tous les ans depuis quatre ans maintenant, les enfants de la ZMA commémorent la Journée de l’Enfant Africain (JEA). Si la date officielle de la célébration est le 16 juin, cette année, la commémoration fut avancée d’une semaine car le programme scolaire des élèves est très chargé au cours de la troisième et quatrième semaine de ce mois de juin. Les écoliers d’Ampasipotsy et d’Antanambao ont commémoré la JEA à la même date, c’est-à-dire le vendredi 09 juin. Par contre, pour ceux d’Ambatolahihazo c’était le lundi 12 juin. Le thème choisi pour cette année était :

« l’Agenda 2030 pour un Développement Durable en faveur des enfants en Afrique : accélérons la protection, l’autonomisation et l’égalité des chances ».

SAM_0017 (Copier) SAM_0016 (Copier) IMG_2751 (Copier)

En voici, le résumé du déroulement de cette célébration dans les établissements scolaires dans la ZMA.

Le cœur de la célébration se trouvait à Ampasipotsy où la cérémonie avait commencé vers 10 heures par un carnaval. Après, cela chaque classe, avec des pancartes, se défilait tour à tour devant la façade d’un podium fabriqué par les enseignants devant le patio de la maison des jeunes. Des animations, chorégraphies et danses folkloriques par des enfants ainsi que les parents d’élèves ont intercalé tout ceci.
Le directeur d’école a pris la parole pour remercier toutes les personnes qui ont préparé la célébration. Ensuite, ses messages vont vers les parents, en insistant que les droits de l’enfant sont primordiaux et que chaque enfant doit en jouir. Il souhaite que tous les parents laissent librement leurs enfants étudier. En tout, c’est une erreur et une faute grave de ne pas scolariser les enfants.

SAM_0018 (Copier)
Pour sa part, le président du fokontany « quartier », dans son discours a insisté sur la protection, l’autonomisation et l’égalité des chances pour tous les enfants. Envers les écoliers, il les encourage à avoir des objectifs et de persévérer dans leurs études au moins jusqu’à la fin du troisième cycle. En tant qu’intérim du responsable de la zone de migration Mme la coordinatrice des actions sociales de prôner : « la défense des droit des enfants ne se réalise pas sans la mobilisation des parents. Chaque individu devra considérer tous les enfants comme leur propre fils ou fille. Bref, parents, autorités, jeunes et enfants sont invités à prendre ses responsabilités selon ses compétences ». A l’endroit de tous les écoliers, elle les encourage tous à bien profiter de ce que l’association leur offre et de ne pas se décourager.

Des jurys constitués de deux parents d’élèves, de la responsable de la maison des jeunes et de la représentante de l’unité santé ont été désignés pour donner des notes lors du carnaval par classe et les danses folkloriques. Les élèves ont terminé leur représentation par un mouvement d’ensemble avec la signature de l’artiste de l’année 2016 « Dadi Love » par sa chanson qui s’intitule « Amèza facture ». La chorégraphie présentée par tous les enseignants a bouclé le spectacle pour Ampasipotsy. Comme depuis l’année dernière un déjeuner d’ensemble vers 14 heures tombera le rideau de la célébration.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

                En un mot, la célébration de cette année a vu plus de participation et d’amélioration car les parents d’élèves, les personnels ainsi que les écoliers se sont tous mobilisés pour la préparation et la réalisation. Aucun problème n’a été survenu durant la fête qui d’ailleurs s’est déroulée dans la joie. Les élèves s’en étaient bien réjouis et tous les invités satisfaits. Et ils se sont donné rendez-vous pour l’édition suivante.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Cécilien Ramonjavelo
Chef d’unité Tutorat ZMA

Seja um DEFENSOR – Combate à Exploração Sexual Contra Crianças e Adolescentes

0
sur

18 de Maio é o Dia Nacional de Combate à Exploração Sexual Contra Crianças e Adolescentes no Brasil.

« Diariamente, centenas de meninas e meninos são abusados ou explorados sexualmente. No último ano, o #Disque100 registrou mais de 17 mil denúncias. Porém, os números ainda não expressam a realidade, já que muitos casos não são comunicados. »

O Gacc entra na campanha com o tema “Seja um defensor”, para mobilizar e conscientizar durante toda a semana sobre a importância de prevenir e combater essa prática.

Entre os dias 15 e 18 de maio diversas atividades foram realizadas com o intuito de gerar maior compreensão sobre o tema. Crianças, adolescentes, pais e comunidade em geral precisam entender o que é e quais as consequências de abusos sexuais cometidos a crianças e adolescentes. Assim, cada membro da sociedade podese tornar um defensor da causa.

Integrante da Rede ALDIN / Partage, o Gacc, em parceria com as Associações: ACECAB (Antônio Bezerra); ACAC (Jardim União); AACG (Granja); ADECOMP (Parambu) e ACOMVA (Várzea Alegre), desenvolveu atividades lúdicas com crianças e adolescentes: construção de plaquinhas e faixas, exibições de vídeos, rodas de conversas e outras. A culminância ocorreu dia 19, com uma caminhada para alertar a comunidade sobre o assunto e promover a conscientização de todos.

18582368_829267800571995_8749610351368643278_n18582368_1182796841847195_7380703528393044848_n

Les « Tambours pour une éducation pour tous » de la Bloco Malagasy réussissent à sensibiliser l’Afrique de l’Ouest sur l’importance de l’éducation

0
sur

La Bloco Malagasy vient d’accomplir avec brio sa septième tournée d’échanges interculturels. Après l’Espagne en juillet-août 2011, le Cambodge en mars 2011, le Cambodge et la Thaïlande en février-mars 2014, le Brésil en mars 2014, l’Afrique du Sud en avril-mai 2015, l’Asie du Sud-Ouest en février-mars 2016, les jeunes talentueuses de Tuléar ont encore une fois connu le succès cette année avec « Tambours pour une éducation pour tous » en Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso. Arrivées à Tuléar le 27 mars dernier, les sept percussionnistes ont connu trois semaines de partages, de renforcement de capacités et de découvertes.

La première étape des séjours interculturels de la Bloco Malagasy a débuté en Côte d’Ivoire le 6 mars dernier. Pendant dix jours, elles ont enchaîné les visites, les concerts et les échanges avec les artistes ainsi que les acteurs de la société civile ivoirienne. C’est ainsi par exemple, qu’elles ont pu s’entretenir avec les femmes influentes du monde entrepreneurial ivoirien au « Forum de l’Emploi et de l’Entrepreneuriat au Féminin » d’Abidjan ou encore se produire devant la grande famille de la Banque Africaine de Développement (BAD).

1.Boromo

Au Burkina Faso, à la seconde étape de  » Tambours pour une éducation pour tous « , les sept jeunes du groupe ont passé trois jours avec l’équipe des Grandes personnes de Boromo au cours desquels elles ont effectué des parades de rues, des échanges avec les artistes locaux et des spectacles pour tout public. Ainsi, le 18 mars, elles ont joué pour les détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Boromo. Ensuite, elles ont rejoint Bobo-Dioulasso où elles ont fait des rencontres artistiques enrichissantes et exceptionnelles. Elles ont ainsi joué avec un groupe de batucada burkinais. L’une des meilleures expériences des filles lors de ce périple en Afrique de l’Ouest est la soirée du 23 mars où elles ont joué avec deux autres groupes venant de deux pays différents: le groupe traditionnel Djoula du Burkina Faso et  la fanfare Ooz Band de la France.

 

2.feef

Ce voyage culturel a été organisé par le réseau Eau de Coco dont fait partie l’ONG Bel Avenir, en partenariat avec l’association française Partage et ses collaborateurs en Afrique de l’ouest dont les associations Dispensaire Trottoir et le MESAD (Mouvement pour l’Éducation, la Santé et le Développement), la Fondation Covalence, Kenya Airways et Carambole.

À la restitution de la tournée avec les bénéficiaires de l’ONG Bel Avenir, le 1er avril dernier, au Cinéma Tropic, les ambassadrices de la Bloco Malagasy ont exprimé leur satisfaction et ont espéré que leurs efforts pour la revendication d’une éducation de qualité pour tous porteront leur fruit !

 

4.trio artistique